LOFT STORY 2001
  vérités, études, rumeurs et hypothèses


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL


Le CSA menace Skyrock

Lire la mise en demeure de Skyrock par le CSA
(CHIANT)

Lire le rapport d'écoute du CSA
(HUMOUR GARANTI)



L'autorité de régulation adresse une "mise en demeure" à la station, après des propos jugés "vulgaires" tenus par Difool. Skyrock ne veut pas céder.

    L'émission Loft Story n'en finit pas d'embarrasser le Conseil supérieur de l'audiovisuel, qui doit maintenant faire face à une fronde menée ce vendredi par la radio Skyrock. Celle-ci conteste en effet une mise en demeure adressée la veille par l'autorité de régulation de l'audiovisuel à la station pour des propos jugés très crus tenus sur l'antenne au sujet de l'émission de M6.

    C'est la "vulgarité" des propos tenus par l'animateur vedette de Skyrock, Difool, son équipe et les auditeurs qui ont choqué les membres du CSA.

    Après une écoute des émissions diffusées entre les 2 et 10 mai par les services techniques du CSA qui ont relevés un certain nombre de propos obscènes, et considérant ceux-ci comme "gravement attentatoires" à la dignité de la personne humaine ou aux mineurs, les "sages" ont décidé jeudi de sanctionner la radio par une "mise en demeure", une décision administrative qui peut conduire juqu'à un retrait de l'autorisation d'émettre.

Contre-attaque

    La direction de Skyrock contre-attaque, ce vendredi, en rappelant la clémence du CSA à l'égard de l'émission Loft Story, dont la nature n'a valu à M6 que de simples "recommandations", et en dénonçant une "politique de discrimination qui, au travers de Skyrock, frappe toute une génération". "Que la parole de cette nouvelle France choque le CSA ne lui permet pas de la bâillonner, assez de mépris!".

   Soutenue par SOS-racisme, Skyrock demande le retrait pur et simple de la mise en demeure et "en appelle aux autres médias pour que la liberté d'expression soit défendue". "Dans le cas où le CSA maintiendrait sa décision, il appartiendra aux auditeurs et à la radio de réagir à cette menace mortelle". Skyrock annonce d'ores et déjà qu'elle "ne changera pas sa ligne éditorial, restera libre et ses auditeurs continueront de s'exprimer librement à l'antenne". (source : nouvelobs.com )


Pierre BELLANGER au CSA, mardi 5 juin, 9:00

SKYROCK : Audition sans auditeur.

Pierre BELLANGER - SKYROCK, Président directeur général - est reçu en ce début de semaine par les Sages du Conseil supérieur de l’audiovisuel suite à la mise en demeure de SKYROCK pour "atteinte à la dignité humaine" en raison des propos tenus par DIFOOL et son équipe sur les candidats du jeu “Loft story”. La radio rap (sic) qui réclame un droit à la transparence pour ses auditeurs avait demandé une retransmission de cette audition en direct “sans interruption, ni commentaires, ni coupures" sur son antenne.
Le CSA a refusé cette retransmission précisant que cette demande était hors des cas limitativement prévus par la loi”, rappelant que “le CSA ne siège pas en séance publique"
.

21-juin-2001
(telesatellite.com)

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a rejeté le "recours grâcieux" présenté par Skyrock contre sa mise en demeure pour les propos très crus tenus sur son antenne au sujet de Loft Story, a-t-on appris de source proche du dossier. Réunis en session plénière, les neuf membres de l'instance ont estimé qu'aucun élément nouveau ne justifiait qu'ils reviennent sur leur décision. Le patron de Skyrock, Pierre Bellanger, était entre-temps venu plaider sa cause devant eux. "Ses arguments ont été réfutés un à un", précise-t-on de même source. Les membres du CSA souhaiteraient cependant "dépasser le cadre de Skyrock pour réfléchir aux radios jeunes et au message qu'elles véhiculent, bien souvent hors du contrôle parental", ajoute-t-on. Le CSA avait mis en demeure à la mi-mai Skyrock de cesser la diffusion de propos tenus par les animateurs ou les auditeurs de la station. Ils étaient jugés "gravement attentatoires au respect de la dignité de la personne humaine" et "susceptibles de nuire à l'épanouissement physique, mental ou moral des mineurs". La radio avait répondu par une fin de non-recevoir, dénonçant une "inégalité de traitement inadmissible" avec M6 auquel le CSA n'avait adressé que des "recommandations" sur Loft Story et mettant en exergue la sanction encourue la plus grave, à savoir le retrait de l'autorisation d'émettre.


21/06/2001 (comfm.com)
Skyrock ira jusqu'au bout !

Pierre Bellanger, président de Skyrock; Malek Boutih, président de SOS Racisme; et, Difool, directeur d'antenne, animateur de "En direct de l'appart" (6h30-8h30) et de Radio Libre (21h-minuit) ont souhaité réaffirmer leur position, à l'occasion d'un point presse, ce matin. Jack Lang, ministre de l'Education nationale, est venu, à nouveau, soutenir la radio mise en demeure.

Suite à la décision du CSA de rejetter le recours grâcieux, présenté par Skyrock, contre sa mise en demeure, Pierre Bellanger a, d'ores et déjà, annoncé vouloir lancer un recours contentieux.
"Nous nous y attendions", avoue Pierre Bellanger. Et d'ajouter qu'un recours contentieux peut durer de deux à trois ans… "Seulement, depuis déjà plus de trois semaines notre situation est difficile, Skyrock -la 1ère radio de France des moins de 25 ans, avec 4 millions d'auditeurs sur les plus de 11 ans, ne peut vivre ainsi avec cette épée de Damoclès"…
"Nous ne lâcherons pas l'affaire", assure le président-fondateur. Via notamment la mobilisation à l'antenne durant tout l'été…

Cette mise en demeure est "subjective" : "faut-il supprimer de l'antenne tous propos qui n'amusent pas le CSA ?" Et d'ajouter : "nous demandons l'égalité de traitement…, ce qui ne signifie pas faire n'importe quoi avec tout le monde", faisant allusion à une éventuelle mise en demeure de RTL pour des propos tenus à l'antenne par Laurent Gerra. "Les membres du CSA ont un sens de l'humour différent du notre !"
"Ces mises en demeure constituent donc une atteinte au sens de l'humour". Skyrock se dit solidaire de RTL.

Difool avoue la difficulté de travailler au quotidien "avec des gens qui retranscrivent nos propos, tous les jours, en les sortant de leur contexte". "Dans notre radio il n'y a pas de quotas… nous respectons les gens pour ce qu'ils sont et non pas en fonction de leur origine".
Propos à l'appui : "quand j'ai cité Laure : "Loana est une pute", j'ai repris tout simplement les propos diffusés dans le Loft… le CSA a", selon le directeur d'antenne, "oublié le problème à la base…"-M6-

Pour conclure, Difool a cité les propos de son ancien compère de Fun Radio, le Doc, aujourd'hui sur RMC, "les mots ne sont pas les actes…"

Aux côtés de la radio rap, SOS Racisme. Pour son président Malek Boutih, il s'agit ici de défendre les valeurs d'une radio multicolore et de combattre la censure à l'égard d'une génération.
"Aujourd'hui si ça continue, les jeunes n'auront plus le droit d'organiser des concerts, plus de radios, plus le droit de se promener dans les rues…".

Pour SOS Racisme, Radio Courtoisie "aborde la dignité humaine d'une drôle de façon…"
"Attention au rapport de force", lance Malek Boutih : "Neuf "sages" contre 4 millions".

"Nos auditeurs sont prêts à aller manifester… et ils nous le disent… si le CSA continue sa politique de violence et de mépris, nous descendrons dans la rue", avec le soutien des associés, assure enfin Pierre Bellanger.

Pierre Bellanger rappelle sa grève de la faim, de 48 heures, en 1992 pour faire valoir les droits de sa radio.
"Aujourd'hui, le contexte est un peu différent : je ne suis pas tout seul… il y a une vraie mobilisation populaire autour de nous". Skyrock annonce aussi que des pétitions ont été lancées dans les commissariats.

Affaire à suivre…




ZWYX web services