LOFT STORY 2001
  vérités, études, rumeurs et hypothèses


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL



  QUI SOMMES-NOUS ?  

   
   Un petit groupe de chercheurs et d'étudiants (présidé par l'illustre Dr. S. Columbo) qui s'est donné pour objectif d'étudier la marche de Loft Story, une émission grand public de la télévision française.

   Nous nous amuserons à mettre à nu certains aspects de cette émission populaire et populiste. En redéfinissant les termes du jeu. Allant jusqu'au bout de la transparence proposée dans le concept même de l'émission pour dégager, par une attitude de journalistes fouineurs, tous les dangers et limites d'une telle expérience voyeuriste qui se propose de mettre une douzaine de jeunes gens dans un appartement pendant 2 mois et demi, et de les filmer, en les poussant par différents procédés, à se mettre en couple et à s'aimer, pour gagner un prix.

   Ils doivent s'éliminer par vote, l'un après l'autre, semaine après semaine, jusqu'au dernier couple restant qui devra vivre ensemble pendant 6 mois encore après l'émission. Dans une maison de 3 millions de francs, qui leur sera offerte à la fin, s'ils tiennent encore pendant ces 6 mois sans se séparer. Il y aura bien sûr, encore quelques caméras pour les surveiller et vérifier qu'ils restent bien ensemble : Love Story, une histoire d'amour...

   La vie de 11 candidats est filmée 24 heures sur 24 et retransmise sur internet. Nous observons. Et si la parole officielle des producteurs de cette émission a décidé de présenter la vie des candidats à sa manière, par de petits résumés insipides sur son site officiel (loftstory.fr), et par des petits montages ridicules diffusés tous les soirs sur la chaîne M6, nous nous réservons le droit, en tant que spectateurs libres, de décaper, fouiller, et analyser ce à quoi nous assistons.

   Nous savons que les producteurs de cette émission tiennent d'une main un discours grand public "truqué" qui attire des fans, et de l'autre main (de par le fait qu'ils rendent publique la vie des candidats en continu sur Internet) un discours voyeur et sadique qui attire aussi un autre genre de fans, qu'on pourrait joliment appeler des anti-fans.

   Ils suivent l'émission et en parlent librement entre eux, par l'intermédiaire de sites et de forums. Ils parodient, commentent, se posent des questions sur les coulisses de l'émission. Refusent toute excuse de "secret médical" pour une émission si tapageuse et fanfaronne. Qui se permet un toupet monstre. Auquel il nous semble juste de répondre par un toupet tout aussi monstre pour lui renvoyer son miroir.

   Nous ne voyons pas dans Loft Story, un "reflet de la société contemporaine". Mais une grimace, un symptôme hirsute et bâclé que nous prendrons plaisir à disséquer avec amour et patience. En présentant de courtes analyses un peu paranoïaques, des enquêtes précises et amusantes, des articles trouvés ici ou là, et des documents qui permettront d'y voir un peu mieux.

   Nous ne nous poserons pas la question : "faut-il ou non interdire une telle émission ?" Nous nous contenterons d'en profiter, en la radiographiant, pour nous distraire d'une part, et d'autre part pour ouvrir sur des questions plus larges et la forcer à assumer ce qu'elle ose, ou à s'annuler d'elle-même.


> contacter le Pr. Sigmund Columbo




ZWYX web services